Des lanternes dans un vase

Seul ou accompagné, le Physalis fait resplendir l’automne

Ces petites lanternes du Physalis semblent être faites de papier - rouge-orange-jaune, avec un reflet doré.  Seules ou en accompagnées, elles éclairent le salon, tout en gardant, discrètement entre elles, un charmant secret. 

Physalis - Lajoiedesfleurs.fr

Physalis ou lanterne japonaise

Tant de charisme dans une tige, ce n’est pas donné à toutes les fleurs. Mais c'est en toute modestie que le Physalis nous impressionne avec ses magnifiques petites lanternes en papier. Un reflet doré en automne qui attire irrésistiblement les regards.

Seule ou accompagné

Le Physalis se suffit à lui-même. Une seule tige dans un beau vase donne à ses lanternes l’attention qu’elles méritent. Combinez-la avec le Gloriosa et la lanterne chinoise (Sandersonia Aurantiaca), et vous aurez une nature morte d’automne à vous couper le souffle. Cela donnera encore plus de panache à votre bouquet.

Beauté de l’extérieur, beauté de l’intérieur

La lanterne japonaise renferme en outre un secret : une petite baie orange. Une baie au goût aigre-doux que vous avez sans doute un jour trouvé dans votre assiette, sur une tarte ou un cocktail. La petite lanterne enveloppe donc et protège la baie.  Une pensée réconfortante durant les saisons d’automne et hiver. Attention : toutes les variétés ne sont pas comestibles, alors renseignez-vous d'abord auprès de votre fleuriste.

Envie d’en savoir plus sur le Physalis ?

Vous trouverez dans The Green Gallery une passionnante histoire de tendance sur le Physalis. Le dossier des fleurs vous donnera d’autres informations de base sur la lanterne japonaise.