L’œillet fait son grand retour !

Flamboyant, comme une déesse grecque ressuscitée

Bonne nouvelle pour les amoureux de l’œillet : il est de retour ! Plus populaire que jamais, il squatte à la fois les vases et les tapis rouges. Sensuel et auréolé d’un symbolisme divin, l'œillet n'inspire pas seulement les grands créateurs de mode ; il influence également la façon dont on perçoit la féminité et l’âge. C’est donc en toute logique que The Green Gallery a mis cette beauté classique à l'honneur. Petit aperçu.

L'oeillet TGG Lajoiedesfleurs.fr Copyright: Myriam Balay

Un rapide coup d’œil aux peintures de la Renaissance suffit pour s’apercevoir que les œillets sont partout, ornant femmes et déesses. Dans la Grèce antique, cette fleur était le symbole d’une féminité triomphante, en raison de son apparente vulnérabilité cachant une formidable force, de ses feuilles découpées et de ses couleurs subtiles.

Mais, trendy un jour ne signifiant pas forcément trendy toujours, l'œillet passa soudainement de mode. Relégué au second plan, il sembla pendant une longue période avoir été supplanté par la pivoine, le chrysanthème et la renoncule. Heureusement, cette (sombre) période est derrière nous, et l’œillet fait un retour fracassant, comme une déesse grecque ressuscitée. Il est à nouveau sexy, pour notre plus grand bonheur !

Un fleur divine

Le nom botanique de l'oeillet, Dianthus, est dérivé du mot grec Dios, qui signifie Dieu. Pas étonnant qu'il soit aussi connu sous le doux nom de « fleur divine » ! Les créateurs de mode s’inspirent aujourd’hui de la superposition de ses pétales, de ses courbes dentelées et de son côté aérien pour imaginer des jupes à froufrou aux couleurs douces et des blouses vaporeuses ultra féminines.

Si vous souhaitez en savoir plus sur le comeback de l'œillet, lisez l'article complet dans le dernier numéro de The Green Gallery !