On (re)tourne autour du globe 

Le vintage n’a jamais été aussi tendance

Vous en avez forcément croisé chez un brocanteur : un grand globe ancien (attention, fragile !) sur un socle en bois, rempli de tout un « univers » personnalisé. Le globe en verre fait son grand come-back en déco ! On y a successivement logé des coraux, des photos, des souvenirs, façon cabinet de curiosités. Logique qu’aujourd’hui les « fleuristas » branchées le marient avec des fleurs fraîches, ou des fleurs séchées : stars du moment.

centre de table globe fleurs romantique lajoiedesfleurs.fr Copyright: Pinterest

Version haute-couture

Si le « bouquet séché » sous globe est la dernière tocade des flower-artists partout sur la planète Insta, chez nous, la spécialiste est Miyoko Yasumoto, qui s’apprête à ouvrir sa boutique-atelier à Paris. Franco-japonaise, la jeune femme s’inspire à la fois de notre globe de mariée frenchie et de la tradition de l’ikébana (qui consiste à reproduire en bouquet l’émotion d’un moment). Ses « jardins sous verre » pleins de fantaisie, à base de feuilles, graminées, lichens, et fleurs séchées aux couleurs éclatantes, sont des bouquets beaux et durables comme des tableaux. Et composés sur mesure : on livre à la jeune femme ses états d’âme ou traits de caractère (ou ceux du récipiendaire), avant qu’elle commence sa composition.

Version home made

Rien de plus simple aujourd’hui que de dénicher de superbes globes. On en trouve chez les fleuristes, chez La Redoute et AM/PM, et même chez Ikea. Et si on n’a pas la technique du pro, on improvise et on se fait confiance, avec des variétés « friendly », faciles à sécher : hortensias, scabieuses, chardons, eucalyptus, craspedia. Ou encore son bouquet de mariée, en souvenir du plus beau jour de sa vie. On peut aussi s’inspirer des compositions de Pampa Paris ou Ma petite Fleuriste, autre boutiques parisiennes adeptes de cette tendance. La bonne idée : dépareiller les globes, plus ou moins hauts, avec ou sans socle…