Les trois plantes préférées de Katie Scott

Une ancestrale, une spéciale et une surprenante

Impossible de passer à côté du phénomène Katie Scott. Cette illustratrice anglaise nous présente le monde botanique de façon novatrice et surprenante. Grâce à sa passion pour l’illustration de plantes, ses connaissances de la botanique ne cessent de s’accroître, tout comme la collection privée qu’elle conserve dans son appartement londonien.

Appartement-jungle

Elle ne donne pas de nom à ses plantes car ce serait impossible de tout mémoriser. Mais elle entretien avec chacune d’entre elles une relation authentique. Elle s’en occupe comme aucune autre. À l’intuition, à l’émotion. Et cela lui réussit parfaitement. Elle nous parle ici de son appartement et de ses trois variétés préférées. Qu’elle aime bien sûr autant que les autres végétaux.

Katie Scott - Lajoiedesfleurs.fr

Katie : « Je suis passionnée par les plantes d’intérieur. Par la manière d’entretenir une bonne relation avec elles et leur manière de se développer dans une pièce, chacune à leur façon. Les Anglais aiment en général beaucoup jardiner, mais je n’ai pas de jardin. Je vis dans un appartement plain-pied et j’ai mis plusieurs années à découvrir quelles plantes se plaisent le plus chez moi. »

La laideur peut être belle

« Dans mon appartement, les plantes cherchent leur propre voie. J’ai par exemple un cactus qui a adopté une forme bizarre en cherchant à se frayer un chemin dans ma maison pour aller trouver la lumière. Il est en fait très laid et un peu étrange mais c'est précisément ce que j’aime en lui. J’aime bien les plantes un peu folles. »

Des plantes jusqu’au plafond

« Les plantes d’intérieur sont pour moi plus belles lorsqu’elle habitent les lieux depuis un certain temps. Lorsqu’elles ont atteint un certain âge. La plante bien sage et bien cultivée n’est pas ma tasse de thé. En fait, je préfère les voir pousser comme elles le font dans la nature. La concurrence y est rude et elles partent dans tous les sens. Mon rêve, c’est de voir les plantes pousser jusqu’au plafond puis longer les murs, au gré de la pièce. Ma jungle privée en ville. »

À la question de savoir quelles sont ses plantes préférées, Katie avoue avoir des difficultés à choisir. Mais elle est en tout cas intarissable d’éloges et débordante d’enthousiasme sur les trois variétés suivantes :

Plante ancestrale

« Une plante qui fait absolument partie de mes préférées est le Kalanchoé de Daigremont. J’en ai acheté un jour un exemplaire dans une jardinerie, et il ne cesse de faire des petits. On dirait une plante d’une autre ère. Un peu jurassique, une sorte de dinosaure. Je la trouve superbe dans un vieux pot, avec tous ses bébés. Bien qu’elle crée un peu de pagaille. »

Orchidée spéciale

« La Ludisia discolor est une orchidée que j’ai acheté un jour chez un fleuriste. Je ne savais pas de quelle variété d’orchidée il s’agissait mais je la trouvais spéciale. La forme des feuilles et de la tige me fascinait, tout comme ses couleurs vertes et violettes. Les orchidées sont des plantes typiques qui peuvent susciter d’exceptionnelles passions. J’entends souvent parler des nombreuses règles qu’il faudrait respecter pour les soigner de façon optimale. Mais j’improvise un peu. Je regarde comment la plante réagit aux soins que je lui prodigue. Je sais maintenant que la mienne fleurit lorsqu’elle est un peu au sec. Elle a maintenant besoin d’une période de repos et je suis très curieuse de voir à quel moment elle se remettra à fleurir. »

Surprenante fougère

« J’ai un jour acheté cette fougère chez un petit fleuriste au coin de la rue. Je pensais savoir à quoi ressemblait une fougère jusqu’au jour où j’ai découvert ce polypodium fallax. L’extrémité des feuilles est amusante et j’ai tout de suite été séduite. La plante est très facile à soigner. Elle pousse très bien dans les endroits un peu plus sombres de la maison et j’adore voir comment elle se développe avec le temps. »


Dernière confidence avant de nous quitter : « Une vie sans fleurs ni plantes est impensable pour moi. Non seulement parce que je les illustre mais aussi parce que j’ai besoin d’être entourée de plantes et de fleurs. J’aime les soigner et entretenir une relation authentique avec elles. Une vie sans fleurs ni plante me semblerait étrange et déprimante. »

Regardez ici le mini-documentaire sur Katie et lisez ici des détails sur son livre